BPM

now browsing by tag

 
 

“15% des officines seulement !!”

Allez-vous monter dans le train ?

Où en est-on avec la réalisation des Bilans Partagés de Médication (BPM) à l’officine ??

Fin 2018, seulement 2900 pharmacies françaises se sont lancées dans le BPM.
Cela représente 15% des pharmacies !!! (Source CNAM Janvier2019)
Cette mission, confiée aux pharmaciens, est fondamentalement utile pour les patients.
Ces missions répondent également à notre souhait d’être considérés comme autre chose que des « vendeurs de boites ». C’est notre cœur de métier, l’aboutissement de nos six années d’études.
C’est une chance pour notre profession !

Quel est l’enjeu ?

Si les pharmaciens ne s’engagent pas et donc ne sont pas au rendez-vous, ces
missions pourraient être confiées à d’autres professionnels de santé
(infirmières ?).
La CNAM ne pourra se contenter d’un investissement si faible de notre
profession. Pour que le dispositif atteigne sa cible, il faut au moins les 2/3 des officines engagées dans la démarche avec une vingtaine de BPM réalisés par an et par pharmacie.
2019 est notre année test : il nous faut réussir le défi et passer à la vitesse supérieure !!

Oui, mais comment ?

Avant toute chose, il faut que les pharmaciens se forment : pour comprendre la démarche du BPM, pour gagner en compétences et pour gagner du temps.
Ensuite, il faut réorganiser son « temps officinal » en intégrant ces missions dans les choses indispensables à faire. Le BPM fait parti de la « to do list » mensuelle.
Enfin, il faut former ses préparateurs sur le sujet âgé afin de dynamiser l’équipe, d’avoir un suivi de qualité au comptoir et une « force de frappe » pour proposer l’entretien pharmaceutique, porte d’entrée du BPM.

« Ce n’est pas parce c’est difficile que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile » Sénèque